David G. Wood
ARP, FSCRP
1919-2003
Calgary, Alberta

Faits saillants de sa carrière
David G. Wood a été un pionnier des relations publiques dans l'Ouest canadien. Journaliste, directeur de publicité, agent de relations publiques du gouvernement et diffuseur radio albertain, il a été le premier président national de la Société canadienne des Relations publiques venu de l'Ouest. En s'appuyant sur de longues études sur la politique et l'histoire de l'Alberta, il a rédigé The Lougheed Legacy, qui a connu un grand succès au Canada. Il a décroché le premier doctorat honorifique en relations publiques décerné par le Collège Mount Royal de Calgary.

Né en 1919 à Raymond, Alb., il démontre sa capacité à gérer des situations épineuses dès l'école secondaire, en employant les mots et le ton appropriés. Une anecdote des années 1930 raconte que le jeune David aurait été appelé à lire sa composition durant la classe d'anglais. Comme il n'avait pas préparé son devoir, il a pris une feuille vierge et a commencé à improviser. Les étudiants assis derrière lui voyaient son jeu et rigolaient, mais l'enseignant les a fait taire et a demandé à David de poursuivre la lecture de son « excellente composition ».

M. Wood fréquente l'Université de l'Alberta et décroche le poste d'éditeur d'un hebdomadaire intitulé Picture Butte Progress après l'obtention de son diplôme. Il déménage ensuite à Calgary pour devenir second chef de publicité.

De 1945 à 1952, sa carrière le mène à Edmonton, où lui et un partenaire exploitent une audacieuse agence de publicité. Il œuvre également comme directeur de la continuité à la radio CFRN d'Edmonton, avant de revenir aux relations publiques et à Calgary au sein de Mannix Group of Companies.

Le travail de M. Wood chez Mannix consiste à éviter que l'entreprise ne se retrouve sous les feux de l'actualité, faute de quoi son salaire sera amputé. Avant de quitter ce poste pour celui de vice-président de Western Co-operative Fertilizers Ltd. (WCFL), en 1965, M. Wood aura grimpé au poste de directeur des relations publiques de Mannix Group of Companies.

Lors de son passage chez Mannix Group, M. Wood se lie d'amitié avec Peter E. Lougheed, un jeune avocat promis à une brillante carrière politique. Amis depuis lors, ils sont également devenus des alliés sur le plan politique.

M. Wood a été l'un des architectes de la célèbre campagne « Now! » de M. Lougheed. Il écrit des publicités de campagne pour le parti progressiste-conservateur et prête sa voix à des annonces télévisées et radio.

Lorsque M. Lougheed est élu premier ministre, en 1971, il embauche M. Wood, alors à l'emploi de WCFL, pour fonder le Bureau des affaires publiques du gouvernement de l'Alberta.

M. Wood réorganise et améliore la fonction de communication du gouvernement. Selon M. Lougheed, il a réussi à accroître l'ouverture du gouvernement. « L'accessibilité, voilà le thème que nous avons porté au pouvoir, a déclaré M. Lougheed. Et David Wood a joué un rôle essentiel dans le succès du parti progressiste-conservateur de l'Alberta. »

Après sa retraite de WCFL en 1983, M. Wood demeure conseiller en communication (souvent à titre bénévole) et se consacre à son ouvrage à succès, The Lougheed Legacy.

Principales réalisations

  • Prix de réalisations exceptionnelles, Société canadienne des Relations publiques, 1973
  • Collège des Fellows, Société canadienne des Relations publiques (premier membre de Calgary)
  • Membre à vie, Société canadienne des Relations publiques, Calgary (le premier de Calgary)
  • Président national, Société canadienne des Relations publiques, 1969-1970 (premier président national de l'Ouest canadien)
  • Récipiendaire d'un baccalauréat honorifique en communications appliquées (Relations publiques), au Collège Mount Royal, Calgary, 1999
Service professionnel et communautaire
  • Alberta Theatre Projects
  • Calgary Foundation
  • Ranchmen's Club et Professional Club
  • QUELQUES RÉFLEXIONS SUR DAVID
    Loyal, plein d'esprit et talentueux sont trois qualités décrivant bien M. Wood. Il a été un poète, un conteur, un écrivain accompli doté d'une voix radiophonique, et le mentor de bien des gens. On garde de lui le souvenir d'un véritable gentilhomme.

    Pour reprendre les mots de Peter Lougheed, « [David Wood] formait un mélange d'honneur et de brillance extrêmement rare. Sa créativité éblouissante et son grand sens de l'humour le démarquaient. »

    M. Wood se réjouissait particulièrement du fait que de nombreuses femmes se dirigeaient vers les relations publiques, car il était d'avis que les femmes possèdent plus de logique et d'intuition que les hommes. Il défendait toutefois tous les jeunes praticiens, qui insufflaient selon lui une énergie nouvelle à la profession.

    Lui et ses prédécesseurs avaient le sens de l'histoire, et croyaient en l'importance de reconnaître et de souligner les réalisations de ses pairs. Il vouait un grand respect à la démocratie et au bon gouvernement.

    Généreux de son temps et de ses talents, M. Wood se délectait de la surprise qu'il provoquait chez ses collègues lorsqu'il se baladait avec un sac à main européen dans les années 1980 ou lorsqu'il portait le béret. Il avait également l'habitude de conserver les enveloppes et de les retourner afin de les réutiliser.

    M. Wood et son épouse bien-aimée, Maurine, étaient mariés depuis 64 ans au moment de son décès.